Le blé, le produit le plus noble des produits de la terre, peut-il être séparé de la balle sans être battu? La pierre peut-elle être sculptée sans l’oeuvre du marteau et du ciseau ? Non, n’est-ce pas. De même, le chrétien fidèle ne peut échapper à l’adversité, il sera émondé.
C’est pourquoi il nous faut apprendre à considèrer l’épreuve d’une façon nouvelle, c’est-à-dire non plus uniquement comme le ressent notre chair, qui la repousse, ou selon l’estimation de nos sentiments qui la déteste, ou encore selon le jugement de notre raison qui souvent, qualifie l’épreuve d’injuste. Il faut aussi accepter que l’épreuve à sa place dans le plan et la sagesse de l’amour divin.
 » Tout sarment qui porte du fruit, Dieu l’émonde pour qu’il porte plus de fruits « , a dit Jésus. Jean ch.15, v.2.

Si nous admettons cette vérité, nous n’aimerons pas les difficultés certes, mais nous ne les détesteront plus autant; nous ne serons plus désarçonnés par elles, car l’Esprit nous rappellera leur utilité.
En réalisant l’intention du Seigneur, et dans cette perspective spirituelle, c’est aussi la découverte que l’épreuve est aussi un moyen de grâce en vue de l’indispensable sanctification. Avec l’assurance que rien n’échappe à Son contrôle, afin de ne pas être des Fils illégitimes, Hébreux ch.12. v.8.
C’est l’expression de la foi et l’expérience d’une nuée de témoins du Christ.

Les difficultés nous amènent à réfléchir sur nos voies. Le roi Manassé, dont on lit l’histoire au ch.33 du 2ème livre des chroniques, le texte nous relate sa conduite atroce et sa désobéissance, sans que sa conscience en fût troublée. Il fût averti, mais ne s’amenda pas. Cependant, un jour l’épreuve éclata dans sa vie. Les ennemis d’Israël le déportèrent en captivité, et le texte biblique précise dans 2Chr. ch.33. v.12  » Lorsqu’il fût dans la détresse, il implora l’Eternel son Dieu, et il s’humilia profondément devant le Dieu de ses pères «  . Il lui adressa ses suplications et l’Eternel l’exauça. Il le ramena à Jérusalem dans son royaume. Manassé reconnu que l’Eternel était Dieu.

Son expérience a été celle de nombreux chrétiens, qui ont dû passer par l’adversité pour rectifier leur conduite, pour une consécration renouvelée et une communion vivante avec le Seigneur.

Psaume 119 v.67.  » Avant d’avoir été humilié, je m’égarais, à présent, j’observe Ta Parole « .

Richard Tomaszewski