Je ne fais pas grand chose dans l’église, me disais avec tristesse un jour une sœur d’une autre église. Je pouvais comprendre d’un point de vue humain. En attachant une certaine importance sur le visible. Mais la vision de Dieu à ce sujet est beaucoup plus élevée et profonde. Alors il fallait dépoussiérer l’interrogation avec beaucoup d’amour et de patience.

Avons-nous conscience de faire partie du corps de Christ ?

Commençons par étapes.
Une belle chose que nous pouvons faire pour nos frères et sœurs en Christ, c’est de remporter des victoires dans nos combats personnels.

Ephésiens chapitre 4v2-4 «En toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix. Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation. »

Ce texte nous rappelle que nous devons prendre soin des bien-aimés, notamment dans la prière, parce que nous sommes un avec eux.

Toutes les parties du Corps sont liées les unes aux autres, Ephésiens chapitre 4v16 « C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans la charité. », souligne le fait, qu’aucun membre ne peut agir sans affecter les autres.

Il y a quelque chose de remarquable dans ce lien complexe qui nous unit en tant qu’enfant de Dieu. Les défaites ou les victoires sont ressenties par le corps. Avec le Seigneur, le corps tout entier participe aux blessures subies, mais aussi aux joies produites par les victoires.

Et lorsque par lassitude, ta bouche est fatiguée de sourire, que tes épreuves t’épuisent et te font connaitre le découragement, que tu en appelles à porter une croix plus légère ! Je t’en prie résistes, partages avec quelqu’un du corps ton fardeau. Ne pèche pas !

Le combat que tu mènes n’est pas vain. Tu es observé par ceux de ton entourage, et par ceux qui ont envie de lâcher prise. Que le discrédit ne soit pas jeté sur celui qui t’a choisie. Avec son secours tu peux triompher, et être un témoignage pour ton entourage, ta famille. C’est vrai que nos souffrances mettent en évidence nos limites et notre besoin de plus de Lui. Parfois nos larmes peuvent couler, c’est aussi le moyen de connaitre mieux, celui qui les essuie.

Romains chapitre 8v28 « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. »

Le verset nous convient assez bien, mais le verset suivant « Car ceux qu’il à connu d’avance Il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils. »

C’est le travail du grand sculpteur qui nous façonne à son image. Au premier abord ce n’est pas enthousiasmant que Dieu puisse se servir de nos épreuves pour atteindre son but.
Ne soyons pas comme l’argile qui se durcit sous la chaleur du soleil, mais plutôt comme la cire qui fond sous son action. Veuille le Seigneur nous éclairer sur la portée de l’appel qu’il nous a adressé.

Il y a des étapes à franchir dans la vie spirituelle à la gloire de son Nom. Il est le Divin Potier.

Richard Tomaszewski