1 cor 9:24-27 Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix? Courez de manière à le remporter. Tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible.

En cette période où se déroule traditionnellement la course du lion, sponsorisée par la firme Peugeot qui récompensait à l’origine le gagnant en lui offrant un modèle de la marque, j’aimerais méditer avec vous sur une autre course.

Dans ce verset, l’apôtre Paul  voulait faire comprendre aux corinthiens, et à nous aussi, que la vie chrétienne est une course.

Je pense que nous avons tous remarqué qu’autour de nous : c’est la course ! Car si les écritures nous parlent d’une course spirituelle dans laquelle le seigneur engage ses enfants, le prince de ce monde, le diable, engage lui aussi tous les hommes dans ses courses :

La course à l’argent : En posséder toujours plus. D’ailleurs, une liste est éditée chaque année de ceux qui sont arrivés les premiers dans cette course. 1 Tim 6.10 Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux

La course au matérialisme: posséder toujours plus de choses, de biens, même si en réalité nous n’en avons pas besoin. Les vagues publicitaires toujours plus puissantes sont là pour alimenter les convoitises mais aussi tant de  douloureuses frustrations…1 Tim 6.8 si donc nous avons la nourriture et le vêtement, cela nous suffira.

La course aux plaisirs : Il faut profiter au maximum de toutes  » les bonnes choses »  de la vie tant que nous en avons l’occasion. 1cor 15:32 Mangeons et buvons…car demain nous mourrons.

La course à la reconnaissance : le désir d’être vu, reconnu, admiré, à grande ou petite échelle, peut prendre de subtiles et multiples formes : réaliser des exploits, rechercher la gloire, faire des œuvres, laisser son empreinte…Dès l’enfance, l’être humain est animé de ce désir de paraître et de gloire. Les petits garçons s’identifient aux supers héros, aux stars du foot et les filles aux princesses ou aux reines de beauté.

Mat 16:20 Alors il(Jésus) recommanda aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Christ.

La course à la beauté : Le désir de plaire, de séduire. Le monde a fixé ses standards en matière de mode, de corps, de silhouette, de taille et de poids. Gare et honte à celui qui n’entrera pas dans la course à s’en rapprocher de plus en plus ! Il  n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards et son aspect n’avait rien pour nous plaire. Méprisé et abandonné des  hommes, homme de douleur et habitué à la souffrance, semblable à celui dont on détourne le visage, nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. Esaïe 53.2-3

La course au pouvoir : le désir de devenir des gens importants, influents et à avoir du pouvoir sur les autres.

Nous remarquons en ce moment que les candidats aux présidentielles  et aux primaires ne manquent pas !

Jacques et Jean firent un jour cette demande à Jésus Marc 10:37 Accorde-nous, lui dirent-ils, d’être assis l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, quand tu seras dans ta gloire. Ce qui indigna les autres disciples.

Jésus répondit: Marc 10:42Vous savez que ceux qu’on regarde comme les chefs des nations les tyrannisent, et que les grands les dominent. Il n’en est pas de même au milieu de vous. Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous.

C’était une compétition permanente chez les disciples et aujourd’hui les choses n’ont guère changé Luc 9:46 Or, une pensée leur vint à l’esprit, savoir lequel d’entre eux était le plus grand. Jésus, voyant la pensée de leur coeur, prit un petit enfant, le plaça près de lui… Car celui qui est le plus petit parmi vous tous, c’est celui-là qui est grand.

Luc 22:24 Il s’éleva aussi parmi les apôtres une contestation: lequel d’entre eux devait être estimé le plus grand?
Mat 23:10 Ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre Directeur, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur.…
On peut résumer toutes ces courses en un mot : l’EGO. La course à la satisfaction personnelle, du Moi. Elles ne sont, en réalité, comme le dit L’Ecclésiaste, que vanité des vanités et poursuite du vent. Ce sont les courses du lion, du lion rugissant, notre adversaire. 1 Pierre 5.8 Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.

 

Notre Seigneur Jésus n’est même pas arrivé dernier dans toutes ces courses. Il a  tout simplement refusé de s’y engager, d’y participer. Pourtant le diable a tout fait pour lui mettre un dossart, venant à lui notamment au désert, avec subtilité et à maintes reprises pour essayer de le tenter et de le convaincre. Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux. Luc 4:6

Nous ne devons pas nous tromper de course. Toutes ces courses ne sont pas les nôtres mais celles du monde. On ne peut pas courir 2 courses à la fois, celle du monde ou du diable et celle de notre Seigneur.

Voici quelques particularités de la course dans  laquelle le Seigneur, lui, nous engage :

  1. C’est une course en direction opposée

La ligne de départ c’est la conversion, ce qui signifie  » demi-tour  » c’est une course à contre-courant de celles du monde. C’est une fuite en direction opposée pour s’en éloigner toujours d’avantage. C’est une course, non plus à satisfaire  » l’égo »   mais la volonté de Dieu. C’est la course au renoncement à nous même.

Mat 16.24  Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive.

  1. C’est une course poursuite

Hebreux 12.1 courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu.…
Courons les regards sur Jésus…car il est notre modèle dans la course  et nous nous sommes engagé à le suivre, à marcher selon sa parole et à y persévérer, comme lui-même nous a précédé et y a persévéré avant nous.

Toi suis moi ! Jean 21.22
1cor11.1 Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ

C’est la poursuite de la sainteté et l’obéissance à la parole de Dieu

Hébreux 12:14 (Darby) Poursuivez la paix avec tous, et la sainteté, sans laquelle nul ne verra le Seigneur

  1. C’est une course d’obstacle

Ayant les regards sur Jésus…Les tentations  nombreuses et variées, les épreuves de la vie, ne manqueront pas de survenir tout au long de notre parcours. Notre adversaire essaiera, par tous les moyens, de nous faire abandonner la course, de jeter l’éponge et de revenir en arrière. C’est un course de foi. Sans notre Seigneur nous ne pourrons pas terminer l’épreuve. C’est une course de fond qui requière persévérance et entrainement spirituel en sa présence. Nous devons garder courage et les regards  constamment fixés sur Jésus car il est le grand vainqueur. Il est là tous les jours avec nous, il marche, il court avec nous et c’est la main dans sa main que nous franchirons la ligne d’arrivée. Nous attendons tout de lui, Il ne nous abandonnera jamais.

J’ai achevé la course, j’ai gardé la foi 2Tim4.7

  1.  C’est une course de d’amour

Ayant les regards sur Jésus…

Entraîne-moi après toi ! Nous courrons ! Le roi m’introduit dans ses appartements… Nous nous égaierons, nous nous réjouirons à cause de toi ; nous célébrerons ton amour plus que le vin. C’est avec raison que l’on t’aime. Cantique des cantiques 1.4

L’essence, la motivation de notre course, c’est l’amour. Et nous l’aimons parce qu’il nous a aimé le premier.

Il nous a prouvé son amour à la croix, sa grâce a surabondé dans nos vie. La relation d’intimité que nous entretenons avec lui est le renouvellement de nos forces et de notre amour pour courir après lui, avec lui.

Nous courons comme la fiancée qui, le regard fixé dans les yeux de son bien aimé, va se jeter dans ses bras. Nous courons, car nous avons hâte d’être introduit définitivement dans ses appartements célestes, sa présence éternelle où nous le verrons tel qu’il est et où nous célébrerons à jamais son amour, sa grâce et sa gloire qui dans ce jour sera aussi la nôtre.

Nous courons car notre  suprême récompense c’est lui ! Et nous pourrons dire comme l’apôtre Paul à la fin de sa vie : J’ai achevé la course, la course du Lion, le Lion de la tribu de Juda, le grand vainqueur. Au Vainqueur je donnerai…

 

Apocalypse 5.5 Et l’un des vieillards me dit: Ne pleure point; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux.

G.M.